Présentation

Jaure vient du nom d’un personnage pétrocore appelé en latin « GABRIUS », en gaulois « GABRIOS » ce qui veut dire « le chevrier ». Nom de personne devenu nom de lieu a donné en occitan « JAURE »

L’église

L’église Saint-Firmin a été construite au XIIème siècle, le cimetière paroissial s’est développé autour de l’édifice. La survivance de l’église et de la paroisse est liée à la présence de la fontaine miraculeuse et au château, repaire noble des chevaliers de la châtellenie de Grignols.

En 1376, suite au siège de Grignols, l’église de Jaure est en partie détruite.

Elle présente une architecture à la fois romane et gothique. Des modifications importantes ont été effectuées au XVIème siècle. La partie haute du clocher a été remaniée au XVIIème. Les murs intérieurs sont ornés de peinture du XVII et XVIII ème : litre blasons, faux appareillage.

L’église fait partie de l’inventaire supplémentaire des monuments historiques depuis 1984.

Elle est ouverte tous les jours.

 

Le château

Le château de Jaure est construit au XIVe siècle près d’un Cluseau. D’abord ancien fief des Talleyrand, il connaît par la suite plusieurs propriétaires de différents familles. Cet édifice semble avoir joué un rôle important lors des nombreux conflits qui marquent la région, comme la guerre de Cent Ans, les guerres de Religion ou encore la Fronde.

Ce château, ravagé par un incendie au XIXème siècle, a été largement restauré par le Général Obroutcheff qui participa à l’élaboration du traité d’alliance franco-russe.

Un curieux pigeonnier-tour du XVème subsiste, remonté d’un bandeau de sculptures barques du XIXème siècle.

Le château n'est pas ouvert aux visites.

 

La fontaine Saint-Firmin

Dédiée comme l'eglise qui lui fait face à Saint-Firmin, martyr et évêque d'Amiens, elle correspond à un culte très ancien et a attiré de nombreux pèlerins : la réputation de son eau aux vertus guérissantes est à l'origine du développement du village au Moyen-Age. Au début du XX ème siecle, une petite fille aurait retrouvé la parole grâce à cette eau miraculeuse.

Située autrefois dans le parc du château, puisqu'elle y prend sa source, elle a été déplacée pour être plus facilement accessible aux habitants du village.

Le lavoir a été aménagé ultérieurement et restauré en 1991-1992.